La Saint-Valentin, à cœur ouvert


Avec elle, pas de demi-mesure: on l’aime passionnément, ou on la déteste allègrement. Entre attente irrépressible et stratégies d’évitement, la Saint-Valentin polarise mais ne laisse personne indifférent. À l’ère du covid, la fête des amoureux risque bien de prendre une tournure inédite cette année. Et si nous en profitions pour réinventer l’esprit de cette célébration devenue peut-être un peu ronronnante?



Mais d’abord, un peu d’histoire…

Car non, la Saint-Valentin n’a pas toujours été la fête romantique que l’on connaît aujourd’hui, synonyme de dîners aux chandelles et de cadeaux un peu mielleux. Au contraire: à l’origine, les festivités pouvaient même prendre des allures assez violentes. Dans l’Antiquité romaine par exemple, on célébrait le festival des Lupercales, à l’occasion duquel les femmes étaient fouettées à l’aide de lanières de peau d’un bouc sacrifié, ce afin de favoriser leur fécondité (!). Au Moyen Âge, cette fête devient alors une soupape pour encadrer les débordements de la jeunesse… Ce n’est qu’au XVIe siècle, en Angleterre, que la Saint-Valentin prend une tournure galante et donc plus romantique. Les premiers échanges de cartes et de «billets doux» naissent également à cette époque. À partir de 1847, la fête se commercialise de plus en plus grâce à la production des premières cartes de vœux aux États-Unis.



L’amour ne se réduit pas au couple!

À ce jour, deux modèles de célébration coexistent. Si, en Europe, la Saint-Valentin place le couple au centre de toutes attentions, en Amérique et en Angleterre, elle inclut également les amis, la famille, les proches et parfois même les voisins! Pourquoi en effet vouloir réduire l’amour au couple? Les versions anglo-saxonnes nous permettent d’élargir nos horizons et de réfléchir à notre propre définition de l’amour. Dans un monde où les codes de la galanterie ont explosé depuis bien longtemps, où les femmes peuvent, elles aussi, prendre les devants et les hommes se laisser séduire, l’heure est désormais à l’authenticité. En cette période tumultueuse, loin des Cupidons potelés un peu kitsch, des chocolats à la guimauve et des films à l’eau de rose, saisir cette occasion pour redonner un peu de sens et de profondeur à cette célébration, et vous octroyer un moment privilégié avec votre sœur, votre meilleur(e) ami(e) ou votre chéri(e)…



Cœur à cœur

Bien évidemment, tout ceci ne veut pas dire pour autant que vous deviez vous interdire d’offrir un petit cadeau (même très kitsch!) à la personne de votre choix. Il existe assurément autant de manières d’exprimer son amour qu’il existe d’individus sur terre. Que vous soyez en couple ou célibataire, fan ou moins fan du concept, le 14 février peut constituer un joli prétexte afin de surprendre les êtres chers qui vous entourent grâce à une petite attention dont vous seul(e) connaîtrez la valeur secrète pour celui ou celle à qui elle sera destinée. Et si vous avez tout de même besoin d’un peu d’inspiration, pas de panique, nos équipes ont tout prévu: rendez-vous juste en bas, au dernier paragraphe!



Par ici, suivez le guide…

Si l’amour est un lien invisible qui nous unit les uns aux autres, pourquoi ne pas tenter de coordonner vos présents afin de faire plaisir à l’autre et vous faire plaisir par la même occasion? Retour sur quatre couples de cadeaux, assortis de quatre règles d’or pour une journée ou une soirée de Saint-Valentin 100% réussie:

  1. Prenez votre temps
  2. Accordez vos parfums
  3. Profitez du grand air (avec votre plus beau sac)
  4. Restez décontracté(e)

Cliquez pour découvrir notre sélection idées cadeaux pour elle et lui!