Inspiration défilés P/E 21

Lumière sur quatre marques intemporelles

Dans un monde empli de questionnements et d’incertitudes, dont le sens semble parfois nous échapper, quel rôle peut jouer la Haute Couture? Entre espoir, besoin de vivre et désir d’optimisme, décryptage des valeurs qui ont inspirées les collections printemps-été 2021 de quatre marques phares, de Valentino à Kenzo, en passant par Etro et Chloé.
valentino-pe21
© Valentino PE21

Valentino, ode à l’humanité


Le 26 janvier dernier, PierPaolo Piccioli, directeur artistique de la maison Valentino, présentait sa nouvelle ligne baptisée Code Temporal au sein de la somptueuse Sala Grande de la Galleria Colonna, à Rome. Constituée de 73 silhouettes, la collection explore l’idée de temporalité à travers un défilé numérique à couper le souffle, mis en lumière par la musique de l’artiste du groupe Massive Attack, Robert del Naja. Véritable hommage aux rituels et aux valeurs intemporelles de la Haute Couture, la ligne célèbre avant tout l’humain et son travail, l’esprit qui imagine les créations et les mains des artisans qui ne comptent pas leurs heures afin de leur donner vie… Oui, la Haute Couture a du sens, et tout particulièrement dans la période que nous vivons! Présentées dans un opulent décor de la Renaissance, les coupes se veulent, pour la plupart, simples et minimalistes, conçues à la fois pour de grandes occasions (un jour reviendra!) que pour le quotidien. Si la palette des couleurs reste principalement neutre, la marque ose toutefois une pointe d’audace avant-gardiste grâce à l’ajout de quelques couleurs galvanisantes comme le vert pomme et surtout le fuchsia, s’inscrivant ainsi dans une vague de rose ultra tendance cette saison. Réalisée essentiellement dans des soies et des cachemires d’exception, la collection se ponctue de quelques accents dorés, que l’on retrouve sur des accessoires emblématiques tels que le sac Supervee et le bracelet Rockstud.



Kenzo, un écho à la fragilité


De l’aveu même du créateur Felipe Oliveira Baptista, «les références, idées et concepts des collections [printemps-été 2021] sont aussi éclectiques, variés et contrastés que les états d'esprit qu’[il] traverse depuis le début de la pandémie. […] Les vêtements se transforment et s’adaptent aux situations». Présentée à Paris, au cœur d’une nature luxuriante, la nouvelle collection Kenzo intitulée Bee a Tiger marque les esprits avec des pièces à l’élégance poétique et au charme workwear, inspirées notamment du monde de l’apiculture. Les abeilles, gardiennes protectrices des fleurs, du monde et de la vie, inspirent les motifs fleuris, qui côtoient les imprimés iconiques de la griffe – parfois légèrement revisités – dans un ensemble à la fois solaire et bucolique, sincère et réaliste. Elles donnent le ton de cette ligne au nom évocateur, qui s'interroge sur les limites de nos fragilités et la nécessité des distances qui nous sont imposées aujourd’hui. Les têtes se couvrent ainsi de chapeaux à larges bords, agrémentés d’un voile de fleurs protecteur, qui rappelle indéniablement les moustiquaires portées par les apiculteurs. Les silhouettes quant à elles, confortables et utilitaires, du legging à l’imperméable, en passant par la robe T-shirt et la tunique, se présentent dans des coloris toujours francs: jaune, bleu, lila ou menthe.

kenzo-pe21
© Kenzo PE21


etro-pe21
© Etro PE21

Etro, invitation au voyage


Escale sur la Riviera, ou la mode comme une invitation au voyage… Dans cette nouvelle collection, Veronica Etro, directrice de création de la marque Etro, part à la conquête des côtes italiennes à travers une thématique nautique, entre motifs cordes, chaînes marines et rayures. Puisant son inspiration dans les fresques des palais italiens et les archives de la maison, elle met également à l’honneur l’héritage artistique et culturel de son pays, en revisitant notamment l’imprimé Paisley signature de la marque, qui se présente cette saison dans une version monochrome. Colorées, fluides et toujours élégantes, les chemises à motifs se nouent nonchalamment à la taille, tandis que les robes foulard, pièces maîtresses de la collection, se déclinent à la fois en robes longues et robes chemise. Les modèles séduisent par des coloris acidulés, ultra désirables: jaune citron, turquoise, saumon ou encore lavande. Une ligne à l’esprit bourgeois, teintée d’une touche d’ironie décontractée…



Chloé, un élan d’espoir


Chez Chloé, l’indétrônable podium côtoyait trois écrans géants, pour un show à la fois immersif et physique, donné le 1er octobre 2020, au Palais de Tokyo à Paris. Tandis que certains mannequins défilaient de manière traditionnelle, d’autres apparaissaient simultanément à l’écran, déambulant dans les rues de Paris jusqu’au Palais, et multipliant les points de vue. A Season In Hope se présente en effet comme une réflexion sur l’intimité, l’affirmation de soi et le monde qui nous entoure. Directrice artistique depuis 2017, Natacha Ramsay-Levi nous dévoile un vestiaire de 37 silhouettes bohèmes et romantiques, repensées sur un mode minimaliste et intemporel, à l’instar du cardigan aux lignes épurées, du pull en laine et soie pastel et du pantalon évasé – véritable silhouette chérie de la créatrice. Sans oublier pour autant les incontournables références «arty» qui accompagnent les modèles de la maison depuis 1970… Cette saison, la marque rend ainsi hommage à l’artiste et activiste américaine Corita Kent avec 5 sérigraphies imprimées, brodées et tissées sur différentes pièces de la collection. Les (faux) cols en guipure inspirés de l’Art Nouveau, qui ornent certaines robes et certains pulls, font également leur petit effet. Une collection comme une «bulle de respiration», qui apporte, selon Natacha Ramsay-Levi «de la douceur, un sentiment de légèreté, de poésie et de rêve, tout en restant ancrée dans la réalité de ce que nous traversons».

Chloé-pe21
© Chloé PE21